BRIGITTE & EVELYNE

WORLD’S  VELYN

Il y a des rencontres qui illuminent une journée, qui saisissent l’instantané mais qui flashent la mémoire dans la durée, un peu comme une lumière douce et diffuse qui ne voudrait pas s’en aller. La photo du moment prend un éclat tout particulier. On en conserve un souvenir à la fois précis et indécis, qui rebondit subrepticement entre quelques détails insolites pour finalement s’arrimer à l’essentiel. Question de feeling ou de longueur d’ondes. De regard et d’écriture, aussi.

Avec Evelyne Chamaillé, les étoiles se sont alignées instantanément. Il faut dire que « L’Étoile du Jour », film très inspiré de Sophie Blondy, inaugura notre rencontre lors de son avant-première, fin 2016. Je m’y étais rendue sous les traits d’Iggy Pop, qui personnifiait dans ce film une sorte de conscience supérieure et planante. Avant la projection, nous discutâmes longuement. Evelyne me fit part de son intention de réaliser un portrait de Brigitte Boréale dans World’s Velyn, le magazine qu’elle a créé et qu’elle dirige sur internet depuis plusieurs années. Les tribulations parisiennes et nos activités respectives différèrent un temps la réalisation de ce projet pour nous permettrent de mieux nous retrouver en cette fin d’année 2018. La magie de notre première rencontre opéra à nouveau et le résultat vient d’être imprimé dans les pages du numéro 66. Je vous le laisse découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://madmagz.com/fr/magazine/1453182

6 thoughts on “BRIGITTE & EVELYNE

  1. Bonjour, Brigitte. Je viens de lire ton interview avec beaucoup d’intérêt. Ton parcours est vraiment passionnant et j’espère qu’il sera lu par le plus grand nombre. Tu dégages une telle force. Un exemple pour beaucoup. Une force naturelle dans un corps de velours. Voilà comment je pourrais traduire le sentiment que tu m’imposes. J’aimerais que ça puisse servir à d’innombrables de tes consoeurs et en même temps, que ça puisse éveiller les consciences de pas mal « d’attardés sociologiques ». Peut-être que le mot n’est pas le meilleur qu’on puisse utiliser, mais je pense que tu le comprendras à sa juste valeur. Je suis vraiment très heureux et très fier d’avoir , un jour, croisé ton chemin. À plus

    1. Merci pour tous ces compliments, en espérant effectivement que ce genre de témoignage, dont je ne suis pas la seule représentante, finissent un jour par faire évoluer les consciences à propos du troisième genre… et spécialement parmi les personnes les plus réfractaires ou les moins tolérantes.

  2. Hola Brigitte.
    Je suis un des délinquants que tu as fait bien plus d’éduquer, lorsque tu bossais au club de la vieille porte à Thionville. Alors merci de m’avoir laissé faire cette photo de toi (page 25). Tu posais (Oh que si)!, dans une entrée de la rue Mozart, au beau milieu d’une de ces cités HLM que tu aimes tant. Tous au service d’un chanteur. Avec Orphée, Maton et nos rêves de philanthropes. Te Quiero.

Répondre à xavier Gibraltar Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *