CINDY LAUPER

JUST WANT TO HAVE FUN

En 1983, Cynthia Ann Stephanie Lauper, dite Cyndi Lauper, fait irruption dans la pop music et sur les écrans de télévision avec Girls Just Want to Have Fun ! Précurseur du girl power, lancé ou plutôt repris par les Spice Girls en 1996, ce titre pétillant et déluré projette une image tout feu tout femme de la jeunesse féminine des années 1980. Transparait une impertinence sympathique, fantaisiste et colorée, bien plus efficace que les revendications militantes issues du MLF. Sous une apparente légèreté dans la forme, le propos est sérieux sur le fond. Les filles veulent simplement s’amuser, et décider quand, comment et avec qui elles ont envie de le faire.

Les filles n’ont plus peur d’exprimer leurs pulsions, sensuelles ou sexuelles, leurs passions, fugitives ou définitives, leurs engagements, solitaires ou solidaires. Des chansons telles que Time After Time, She Bop, All through the Night lui permettent d’explorer cette large palette et déferlent en rafale pour consolider un succès mondial. Cyndi Lauper devient une chanteuse emblématique, surfant avec brio sur la vague des vidéo clips et des chaînes de télévision à dominante musicale. Avec le titre True Colours, qui deviendra par la suite un hymne de la communauté LGBT, elle franchit un cap supplémentaire. Adoubée par des artistes tels que Miles Davis ou Phil Collins, qui ne tardent pas à reprendre certains morceaux, elle enchaîne les tournées mondiales pour se calmer soudainement dans les années 1990 et laisser la place à toutes celles qui se précipiteront dans la voie qu’elle a ouverte.


Cyndi Lauper souffle aujourd’hui ses 65 bougies tout en conservant l’image exubérante d’une mamie adolescente. Elle s’implique activement et inlassablement dans des campagnes de prévention du sida chez les jeunes, tout comme Lady Gaga dont elle a toujours été l’idole. On lui pardonne ses quelques écarts dans la téléréalité durant les années 2010. Elle les compense par son album blues (Memphis Blues), ses apparitions dans les séries tv (Queer as Folk, Gossip Girl, Bones…), et son triomphe à Broadway dans la comédie musicale Kinky Boots. Trente cinq ans et quelques mutations capillaires après son premier succès, elle reste cette artiste sémillante et séduisante, dont le leitmotiv n’est pas près s’émousser. Just a girl who wants to have fun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *