PORNO – BOUFFE

PORNO – BOUFFE


Il parait que c’est un champion du monde. Dans une catégorie peu courante, Joey “Jaws” Chestnut vient de conquérir un dixième titre planétaire : celui du plus gros mangeur de hot dogs. Le 4 juillet dernier, à New York, il en a englouti 72 en dix minutes chrono ! Une bien curieuse manière de célébrer the Independence Day,  avec ce grand concours annuel qui attire médias et public du côté de Coney Island, pour assister aux performances gargantuesques de ces étranges bâfreurs du 21ème siècle. L’événement existerait depuis 1916. Cette année là à Brooklyn, était inaugurée la première baraque à hot dogs Nathan’s Famous. 

Devenue une chaîne de restauration rapide américaine spécialisée dans la préparation et la vente de hot dogs, la marque sponsorise ce concours qui fut dominé par le pac-man japonais Takeru Kobayashi de 2001 à 2006. Depuis 2007, Joey “Machoires” Chestnut a  “restauré” une suprématie américaine également attestée dans la catégorie féminine. Cette année, Miki Sudo a remporté sa quatrième couronne consécutive avec un score de 41 hot dogs avalés en dix minutes. Certains internautes peu délicats l’ont intronisée meilleure bouffeuse de saucisses du monde et lui ont fait des propositions douteuses. Comme quoi, même au sein des american competitive eaters, le traitement homme-femme est loin d’être équitable.

Un petit rappel à l’ordre de la part des médias serait sans doute le bienvenu, mais il n’est pas certain que cela figure dans les priorités d’ESPN, qui assure la couverture télévisuelle du Nathan’s Hot Dog Eating Contest, et qui a déjà enregistré des pointes d’audimat à 2 millions de téléspectateurs. Tout est d’ailleurs organisé sur le modèle d’une compétition sportive ; commentaires, chronométrages, affichages, tenues, podiums et trophées inclus. Outre une coupe aussi haute que l’Empire State Building, les vainqueurs se voient attribuer une ceinture digne d’un champion du monde de boxe. La boucler autour de la taille est probablement assez difficile au sortir de l’épreuve. Les experts considèrent que les deux champions viennent alors d’absorber plus de 32.000 calories à eux deux ! De quoi donner des sueurs froides aux nutritionnistes. Les sueurs hot, les candidats les ont endurées au cours de leur prestation. Elles ne les ont pas calmés pour autant. Joey Chestnut précisait : « Il faut que je travaille sur ma forme, pour moins transpirer parce que ça m’a fait perdre du temps » !

On n’ose penser à l’emballement du système digestif provoqué par ce type de performance. Ni à l’état du foie, de l’estomac, des intestins après de telles bombances. Pourquoi choisit-on de s’infliger un tel supplice ? Et comment décide-t-on d’en faire un grand spectacle ? Apparemment ces questions n’effleurent guère un public US habitué à savourer ces excès alimentaires par centaines de milliers, si ce n’est par millions de téléspectateurs.

Et dire que les Américains critiquent les Français pour leurs techniques de gavage des oies.

Miki Sudo et Joey « Jaws » Chestnut, les grands vainqueurs du Nathan’s Hot Dog Eating Contest, édition 2017.

 

Les sweet shirts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *